Une mâchoire détendue pour plus de résonances !


BLOG / mardi, janvier 22nd, 2019
Salut les chanteurs ! Encore une fois, c’est certainement Le Bon Jour Pour Chanter, mais si vous le voulez bien, aujourd’hui nous allons nous attarder sur un aspect un peu plus « technique » :  notre mâchoire. Et oui, bien qu’on s’en serve beaucoup, nous n’y prêtons guère attention et pourtant elle à toute son importance lorsque l’on chante ou que l’on parle. Cet article va être un petit peu long, car il y a beaucoup à dire et à expérimenter, donc accrochez-vous !!!

Le rôle de notre mâchoire

Un peu de théorie pour mieux comprendre notre mâchoire ! La mâchoire est l’ensemble des deux arc osseux de la bouche dans lesquelles sont plantées nos dents. Elles sont articulées et leur travail, conjoint avec d’autres muscles, nous permettent de mâcher nos aliments, d’avaler, de parler et de bâiller. Or, pour beaucoup d’entre nous, l’articulation entre les os du crâne et la mâchoire inférieure(mandibule) aussi appelée articulation temporo-mandibulaire (ATM) est le lieu de tensions plus ou moins fortes. Elle est entourée par énormément de petits muscles et elle est un carrefour en lien avec beaucoup d’autres parties du corps, c’est pourquoi les tensions peuvent avoir des causes multiples et elles peuvent aussi générer des douleurs dans d’autres parties du corps. Quand je commence à parler de la mâchoire à mes élèves, beaucoup me disent qu’ils grincent des dents la nuit. Ou qu’ils ont la mâchoire toujours serrée. Ou encore qu’ils ont souvent des douleurs au niveau de cette articulation… Moi même, j’ai du énormément travailler sur le relâchement de ma mâchoire et j’y reviens encore régulièrement, quand c’est nécessaire. En dehors de l’aspect musculo-squelettique, c’est aussi une zone très émotionnelle. Lorsque l’on est inquiet, qu’on a du mal à dire quelque chose, ou du mal à recevoir une information,  on bien encore lorsqu’on est énervé, en colère, on serre inconsciemment les dents. Entre nous, on mordrait presque… RRRRRRR ! 😀

Les causes possibles d’une mâchoire « sur-tendue »

  • Le bruxisme (grincer ou serrer des dents la nuit) : voir avec son dentiste le port d’une gouttière peut être une solution
  • Les blessures de la mâchoire et maladies articulaires
  • Les tensions dans la nuque, le cou ou la tête
  • Une posture inadéquate (buste qui retombe vers l’avant)
  • Le stress, l’anxiété.
  • Les mauvaises habitudes (mordiller un crayon, ronger ses ongles, manger des aliments durs, ou de trop grosses bouchées, s’appuyer la tête sur sa main…)

   

Comment savoir si ma mâchoire est détendue ?

Ma mâchoire au repos

La première chose est que lorsque vous êtes au repos, vous devriez sentir un léger espace entre vos dents du haut et vos dents du bas. La pointe de votre langue devrait se poser sur votre palais du haut à quelques millimètres de vos dents de devant (sans les pousser toutefois). Vos lèvres devraient elles se toucher très légèrement. Respirez par le nez et sentez la détente s’emparer de vous. Imaginez la mâchoire légèrement tombante du bébé. (Sans le filet de bave qui coule s’il vous plait 😀 )  

« Symptômes » d’une mâchoire tendue.

  • Douleur ou sensibilité autour des muscles de la mâchoire, de l’oreille, de l’articulation TPM du visage ou des tempes.
  • Difficulté à ouvrir ou fermer la bouche.
  • Bruit de craquements, grincements, en ouvrant la bouche ou en baillant.
  • Douleurs au cou ou maux de tête.

Test : Ma mâchoire est-elle trop tendue ?

  • Bouche fermée, vous allez basculer votre tête vers l’arrière.
  • Laissez ensuite votre mâchoire tomber, le plus naturellement possible, en gardant la position tête vers l’arrière.
  • Ramenez votre tête dans sa position normale, en conservant l’ouverture que vous aviez.  Garder la position.
  • Essayer de glisser un doigt ou deux entre vos dents du haut et vos dents du bas.
Si vous parvenez difficilement à garder l’ouverture, ou bien que vous n’arrivez pas à insérer un ou deux doigts entre vos dents, c’est probablement que votre mâchoire est assez crispée. L’idéal est de pouvoir insérer deux doigts  Attention à ne pas aller trop loin non plus. La mâchoire ne doit pas se « désarticuler » . Si c’est le cas, c’est que c’est trop !

 

J’apprends à détendre ma mâchoire

Maintenant, que vous savez si votre mâchoire est crispée ou non, voici quelques exercices à pratiquer tous les jours 😀 Dans un premier temps cela vous permettra de prendre conscience des tensions dans votre mâchoire, (et éventuellement dans d’autres parties du corps) . Dans un second temps, cela vous aidera à les relâcher ses tensions.  

       

Rituel du matin :

J’en ai déjà parlé dans l’article « Comment prendre soin de sa voix au quotidien », le bain de bouche à l’huile de sésame, amène une détende folle dans la mâchoire ! (entre autre…)  

L’auto-massage du visage :

  • D’abord, massez le masséter (muscle qui part de l’os à côté de l’oreille et redescend jusqu’à l’angle de la mâchoire).
  • Massez les tempes, jusqu’au cuir chevelu.
  • Massez le plancher de la langue sous le menton.
Si vous sentez un point douloureux, au niveau du masséter ou encore sous le menton, vous pouvez laisser votre doigt appuyé dessus jusqu’à ce que la douleur se dissipe. Respirez profondément en relâchant bien le souffle sur l’expiration.  

Exercices : Cou, nuque, cervicales, mâchoire.

Dans tous ces exercices, l’important est de respirer profondément avec une expiration très « relâchée ».
  • Levez les épaules sur une inspiration, et relâcher doucement sur une expiration. Puis faites des mouvements de rotations sur une respiration libre et consciente.
  • Attrapez le côté droit de votre tête avec votre main gauche et amenez-la vers votre épaule gauche. Respirez.  Puis poussez votre tête dans votre main en effectuant une contre-poussée. Relâchez et amenez à nouveau votre tête vers votre épaule, encore un peu plus.  Faites-le de chaque côté.
  • Entre vos doigts, attrapez avec douceur l »os hyoïde situé au dessus de la pomme d’Adam. (os rattaché au cartilage du larynx, dans lequel se trouve les cordes vocales) Faite-le bouger tranquillement de chaque côté. Puis restez d’un côté et déglutissez 3 ou 4 fois. Ça n’est pas très agréable comme exercices, je vous l’accorde, mais essayez, cela va probablement atténuer les tensions des muscles autour.
  • Tirez sur vos deux oreilles vers le bas et légèrement vers l’arrière, bouche ouverte, en détendant la langue. Restez quelques secondes dans cette position en respirant profondément. Puis, même exercices en tirant vers l’arrière, puis vers le haut (Ne laissez pas resurgir de mauvais souvenir, c’est pour votre bien  !!! :-D)
  •  Faite glissez votre langue autour de vos dents, comme si vous vouliez les nettoyer. Vous devriez sentir des tiraillements à l’intérieur de votre bouche.
  • Mâcher un petit chewing-gum imaginaire et faite le grossir de plus en plus dans votre bouche.
Attention toutefois, dans tous ces exercices, à ne pas aller trop loin ou trop fort. Essayer d’expérimenter les sensations de manière consciente en gardant votre respiration naturelle et profonde.  

Questionnez ses habitudes :

L’important est aussi de veiller tout au long de sa journée à ce que notre mâchoire reste relâchée. Nous avons souvent tendance à la tendre lorsque que l’on se concentre sur une tâche. Questionnez-vous. -Comment est ma mâchoire au moment ou je lis cet article ? Comment est-elle quand je fais la vaisselle, je dors, je marche, je rencontre des gens ? Est-ce que je respire ? Ou suis-je en apnée ? Si vous vous rendez compte qu’elle est souvent tendue durant les même tâches, n’hésitez-pas à mettre des post-it pour vous faire penser, à relâcher. (il faut ce qu’il faut !!! 😀 ) A nouveau, portez l’attention sur votre respiration et repensez à la position que devrait avoir votre langue et votre mâchoire au repos. Cela vous apportera beaucoup de détente. -Songez aussi à votre posture. Alors, s’il vous plait, n’essayez-pas de vous tenir droit par la force. (cela provoquerait certainement encore plus de tensions dans le dos, la nuque…) Essayez-plutôt de comprendre votre posture. Avoir le buste qui tombe en avant par exemple, peut avoir plusieurs causes. Est-ce que c’est émotionnelle ? Est-ce que je ne suis pas assez musclé ? Est-ce mon ancrage? Mes pieds sont-ils bien positionnés au sol ? Et mon esprit, comment est-il ? Toutes ces interrogations peuvent vous en dire plus sur les tensions de votre mâchoire ?   

 

Ma mâchoire quand je chante

Une mâchoire tendue provoquera inévitablement des tensions dans le larynx et dans d’autres parties du corps. Cela aura un impact sur votre respiration vous empêchera donc d’avoir ce que l’on appelle dans notre jargon :  « un geste vocale sain ». Votre voix résonnera beaucoup moins, le son sera plus coincée, vous devrez fournir plus d’effort, pour un résultat moins intéressant.  
En chant, ou quand nous parlons, notre mâchoire inférieure devrait avoir un rôle très « passif ». De manière générale, elle ne doit aider à produire le son, ou à le soutenir. C’est ici le rôle des cordes vocales et du reste du corps (notre ceinture abdominale notamment). Vous ne devriez donc pas la sentir avancer, reculer ou se crisper lorsque vous chantez. Bon nombre de tensions en chantant, sont aussi dues au fait que l’on utilise notre mâchoire de la mauvaise manière, pour soutenir le son, par habitude, sans s’en rendre compte, ou parce qu’on ne sait pas faire autrement.  

Défaire les crispations en chantant.

Chantez des voyelles et des sons : a e i o u ou é è a on en m n gn. Ces sons aident à réveiller nos résonateurs et apportent une grande détente aux muscles faciaux. Comme des petits massages vibratoires. (Choisissez un son pour commencer)
  • Touchez les parties que l’on a massé en même temps que vous chantez. Sentez l’impact de l’émission d’un son sur vos tempes, les muscles qui entourent la mâchoire, le masséter, le plancher de la langue, le cou… Si vous sentez des pressions à certains endroits, c’est qu’il y a des tensions. Elles sont inutiles et empêche les vibrations.
  • Reproduisez vos sons en massant ces endroits, et en effectuant des petites pressions.
  • Toujours en chantant, effectuez des mouvements avec votre nuque, tirer vos oreilles, bouger très légèrement votre mâchoire de droite à gauche.
  • Sentez et écoutez la différence de vibrations lorsque votre mâchoire est détendue.
Veillez cette fois à ce que votre langue repose bien EN BAS sur vos voyelles. (et non en haut comme quand vous êtes au repos) C’est la position qu’elle doit avoir lorsque l’on chante (en dehors des consonnes) pour ne pas entraver l’émission du son. Reproduisez cet exercice en ajoutant des consonnes puis en chantant un morceau que vous connaissez. Il est possible qu’au début le fait de relâcher la mâchoire perturbe votre phonation. Ou bien que vous ne sentiez rien de très différent entre avant et après. Soyez patient et faites-vous confiance. Vous affinerez votre ressenti au fur et à mesure.  

Corps déséquilibré, et tensions profondes !

Les exercices que je vous propose peuvent ne pas suffire quand les crispations sont devenues de réelles tensions,  accumulées parfois depuis plusieurs années. Elles peuvent d’ailleurs s’accompagner d’un déséquilibre plus globale du corps.
Je vous encourage à consulter un ostéopathe pour libérer les tensions profondes et ré-équilibrer le corps dans son ensemble. Si vous sentez que ces tensions sont liées au stress, compléter votre action avec un travail sur vos émotions, de la sophrologie, du Yoga Nidra, ou du massage régulier du corps. Un travail posturale peut aussi être intéressant. Une action globale sera sans doute très bénéfique. Vous sentirez très vite les bien-faits d’un corps ré-équilibré et aligné, sur les vibrations de votre voix.
N’oubliez-pas que votre voix, ça n’est pas seulement vos cordes vocales.  C’est votre corps tout entier, dans toutes ces dimensions. Votre état intérieur, compte autant que votre état extérieur. Nous ne sommes pas des robots-chanteurs !!!
Toutefois, si le problème de votre mâchoire, vous paraît plus important, plus dysfonctionnel qu’il ne le faudrait, consultez votre médecin !

Un peu de lecture

Pour les plus passionnés d’entre vous sur l’aspect anatomique et technique de la voix, je vous conseille le livre « Anatomie pour la voix » de Blandine Calais-Germain et François Germain… Il peut vous permettre de mieux comprendre comment fonctionne votre instrument, et pourquoi de petits dysfonctionnements peuvent avoir un impact sur toute votre voix.     Voilà les chanteurs, j’espère vous avoir aidé. Si vous avez des questions, n’hésitez-pas à me les laisser en commentaire, j’y répondrai du mieux possible 😉 A bientôt, dans un autre Bon Jour Pour Chanter !   Noémie

2 réponses à « Une mâchoire détendue pour plus de résonances ! »

  1. Bonjour madame, merci beaucoup pour cette ouvrage c’est très intéressant !!’ai appris beaucoup avec vous ! Car moi-même j’ai eut un gros de problèmes de mâchoire , J’étais opéré d’un avancement de manbullaire ! Je t’ai beaucoup soulagé après ça !Cela dit je reste encore à faire …Merci encore à vous et bonne journée Mila

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire Mila. Je suis heureuse d’avoir pu vous en apprendre à ce sujet. Si mes articles autour du chant vous intéresse, je peux vous abonner à la Lettre d’infos 😉 N’hésitez – pas à revenir vers moi. Belle soirée à vous.
      Noémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *